S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Voiture en détresse, pas de maladresse !

Publié par root sur November 5, 2015
| 0

Vol, accident, panne, dégâts causés par les intempéries… De multiples déconvenues peuvent toucher votre véhicule. Soyez bien préparé afin de gagner du temps, et éventuellement de l’argent, afin de résoudre ces aléas de la meilleure manière possible.

Près de 100 000 véhicules sont volés chaque année en France. Voiture de luxe ou encore citadines, aucun type n’est épargné. Face au vol de son véhicule, l’automobiliste se trouve souvent totalement désemparé et ne sait pas trop quelles démarches il doit mener. Une fois le vol avéré, il est primordial d’aller effectuer une déclaration de vol au plus vite au commissariat ou à la gendarmerie. Il est notamment important de mentionner si les papiers du véhicule ont également été dérobés. Sachez que cette démarche permet de vous enlever toute responsabilité en cas d’infraction commise par le voleur avec votre voiture. La préfecture de votre lieu d’immatriculation est aussi à contacter afin de faire opposition au service des cartes grises. Ensuite, vous devez contacter votre assureur pour déclarer le vol du véhicule au plus tard sous 48 heures après le vol. Le dépôt de plainte, les papiers du véhicule, la facture d’achat ou encore le contrôle technique font partie des documents nécessaires à la constitution d’un dossier de demande d’indemnisation.

La garantie vol, un indispensable

Suivant votre formule d’assurance, les conditions d’indemnisation sont différentes. La garantie vol n’est pas forcément incluse de base. Il faut donc avoir souscrit cette garantie spécifique, qui est en général comprise dans les contrats tous risques. Les éventuels effets personnels ou accessoires auto présents dans la voiture font également l’objet d’une garantie spécifique. Trois cas de figures sont ensuite possibles. Pas de chance, la voiture n’est pas retrouvée : après un délai de 30 jours de recherche par la police, vous devez remettre votre clé de véhicule et votre carte grise à votre assureur et vous bénéficierez d’une indemnisation. Sachez que tout dédommagement est en principe exclu si les clés de la voiture sont restées sur le contact au moment du vol. Si la voiture est retrouvée avant 30 jours, vous êtes obligé de la récupérer, si elle est en état de marche. Les éventuels dégâts seront pris en charge par l’assurance. En attendant les travaux, un véhicule de prêt peut être accordé suivant votre contrat d’assurance. Enfin, si votre véhicule refait surface après 30 jours, vous pouvez le récupérer et rembourser l’éventuelle somme versée par votre assurance, ou bien le céder à votre assureur qui pourra le revendre.

Accident : la case constat obligatoire

En cas d’accident, il est parfois difficile de ne pas céder à la panique. La première chose à faire est d’alerter les secours et la police, s’il y a des blessés, et de sécuriser la zone pour éviter d’autres accidents. Enfilez un gilet de sécurité, mettez les feux de détresse du véhicule et placez le triangle de signalisation à environ 30 mètres derrière la voiture accidentée. Ensuite, il faut remplir un constat à l’amiable avec les conducteurs des véhicules impliqués. Il doit décrire avec précision les faits, les dommages et les circonstances de l’accident qui détermineront ensuite les responsabilités. Pensez donc à en avoir un à disposition dans votre voiture. Il faut remplir un seul et même constat pour les deux automobilistes en deux exemplaires. Il est ensuite à envoyer sous 5 jours à votre assurance. Si jamais vous êtes blessé à l’issue de l’accident, un certificat médical doit également être établi et joint au dossier.

Quand le dépanneur vient à votre secours…

Redoutée surtout lorsqu’elle a lieu sur l’autoroute ou bien en pleine campagne, la panne survient bien souvent sans crier gare. Crevaison, panne d’essence, batterie à plat, fumée suspecte ou encore problème électronique, il convient de réagir de manière méthodique pour se sortir de ce mauvais pas le plus rapidement possible. Vous pouvez déjà anticiper quelques problèmes éventuels en plaçant dans votre coffre un cric, une manivelle, une roue de secours, une lampe de poche, des pinces de batterie, des ampoules de rechange ou encore un bidon d’essence vide. Si jamais la panne s’avère impossible à réparer par vous-même ou avec l’aide d’un automobiliste, il vous reste à contacter votre compagnie d’assurance, qui propose une assistance dépannage, et de lui préciser votre emplacement et les informations sur votre véhicule (marque, modèle, couleur, etc.). Elle enverra un dépanneur agréé qui viendra vous porter secours dans les plus brefs délais. Aucun frais ne sera à avancer de votre côté.

… ou que vous tentiez le système D

Dans le cas particulier d’une panne sur l’autoroute, votre voiture doit être placée sur la bande d’arrêt d’urgence le plus à droite possible. Quant au conducteur et à ses occupants, ils doivent se rendre derrière la glissière de sécurité. Ensuite, il est nécessaire de rejoindre à pied, et toujours derrière la glissière de sécurité, la borne d’appel d’urgence la plus proche (elles sont espacées de 2 km maximum). On vous mettra en relation avec la gendarmerie et la société d’autoroute qui enverront un dépanneur au plus vite. Enfin, en cas de dépannage tout près de chez vous, vous pouvez, pourquoi pas, faire appel à un proche. Mais attention, afin de vous faire remorquer avec une autre voiture, il faut veiller à respecter quelques consignes de sécurité. Utilisez une barre de remorquage rigide, roulez à 50 km/h maximum et allumez les feux de détresse des deux voitures. Soyez donc prudent et ne vous lancez pas dans une opération dangereuse si vous n’êtes pas équipé !

Si le ciel vous tombe sur la tête…

Votre véhicule a passé la nuit dehors et une averse de grêle a fortement endommagé votre pare-brise et votre capot ? Quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous pour vous faire dédommager ? Tout d’abord, vérifiez votre contrat d’assurance pour savoir précisément ce qu’il en est de la prise en charge de ce sinistre. Si vous disposez d’une assurance tous risques, vous n’avez pas à vous inquiéter car elle sera totale. Si vous bénéficiez d’une assurance au tiers, bris de glace, vol et incendie, vous ne pourrez être remboursé que des dommages survenus sur le pare-brise et les surfaces vitrées. Enfin, si vous n’avez qu’une assurance au tiers ou responsabilité civile, vous ne disposez d’aucune couverture pour ce genre de sinistre. Seule solution pour vous sauver : si jamais l’orage qui a frappé votre véhicule est déclaré en tant que catastrophe naturelle et que vous avez une close couvrant ce sinistre, vous serez dédommagé

… montez un dossier en béton !

Afin de constituer votre dossier, commencez par prendre de nombreuses photos de bonne qualité de votre véhicule endommagé pour les transmettre à votre assurance. Ensuite, il faut déclarer le sinistre sous 5 jours à votre assureur. Il est parfois demandé d’ajouter au dossier un certificat d’intempéries, fourni par Météo France, pour pouvoir bénéficier de l’indemnisation. Un expert viendra ensuite constater les dommages sur votre voiture, définir les réparations possibles et vous mettre en relation avec un garage agréé. Une fois que les réparations auront été effectuées, vous serez remboursé de vos frais selon un délai propre à votre assureur. Sachez qu’en général, vous aurez à payer le montant de la franchise, oscillant entre 200 et 400 euros pour ce genre de sinistre (notamment dans le cas d’une catastrophe naturelle). Vol, panne, accident ou encore intempéries : vous savez désormais comment réagir face à ces déconvenues pour les surmonter avec méthode et sérénité.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités