S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Vers le zéro Alcool : Devenez un « super-héros » de la route !

Publié par stage sur February 2, 2016
| 0

Boire ou conduire, il faut choisir. L’association 40 millions d’automobilistes a lancé en septembre une campagne de sensibilisation pour réunir les conducteurs responsables pour lutter contre le fléau de l’alcool au volant.

« Je suis un héros, je roule à zéro ». Tel est le slogan choisi par l’association 40 millions d’automobilistes, en forme de cri du cœur. Alors que la mortalité routière est en hausse (+2,5 % de tués sur les routes en 2015), l’association continue son combat et désire que chacun l’accompagne et ne reste pas insensible à la recrudescence des comportements dangereux tel que l’alcool au volant. Par le biais d’un autocollant à apposer sur son véhicule, il est possible de soutenir et de s’afficher en faveur de cette campagne de sensibilisation. « L’alcool au volant tue plus de 1 000 personnes chaque année. Boire et conduire ne fait pas bon ménage, il faut le crier haut et fort ! », indique Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes. Il faut rappeler que 80 % des accidents mortels liés à une conduite sous l’emprise de l’alcool concernent des taux supérieurs à 1,2 g/L, alors que le pourcentage est négligeable entre 0,2 g/L et 0,5 g/L.

Un long combat pour changer les comportements 

Cette campagne n’a pas pour but d’arriver à imposer un taux d’alcoolémie autorisé au volant de zéro mais de créer un choc psychologique et provoquer une rupture dans les comportements afin de combattre les conséquences dramatiques de l’alcool au volant. « Abaisser le taux d’alcoolémie à zéro ne sauverait pas des vies. La difficulté est de convaincre l’opinion publique que boire plus que de raison et conduire ne sont pas compatibles. Il ne s’agit pas d’une question de taux mais bel et bien de comportement à faire changer. Pour preuve, en Angleterre, les chiffres de la sécurité routière sont meilleurs avec un taux légal d’alcoolémie fi xé à 0,8 g/L, supérieur à celui de la France. Qu’a-t-on manqué dans notre pays pour que conduire et boire abondamment ne soit pas socialement inacceptable ? », ajoute Pierre Chasseray. L’association 40 millions d’automobilistes s’est ainsi lancée dans un travail de longue haleine depuis plusieurs années et souhaite, à grand renfort de messages de communication et de conviction, que chacun prenne ses responsabilités.

Revoir le modèle de sécurité routière 

Selon l’association 40 millions d’automobilistes, la réponse apportée par le Gouvernement à cette question de l’alcool au volant n’est pas adaptée. « De nouveaux radars sont mis en place. Ce n’est pas une bonne mesure. Les Français s’en rendent compte et rejettent notre modèle de sécurité routière basé sur les taxes, synonyme d’argent facile récupéré par l’État. La première cause de mortalité sur les routes est l’alcool, notamment chez les jeunes. La France est le 14e pays en Europe au niveau des chiffres de la sécurité routière. Nous ne sommes pas bons. Il faut élaborer la sécurité routière avec et non contre les automobilistes », souligne Pierre Chasseray. Existe-t-il tout de même des motifs d’espoir afin d’améliorer ce constat et lutter efficacement contre le nombre de tués sur les routes ? « Notre discours est de plus en plus audible, notamment auprès du Gouvernement. Il faut tester d’autres choses en termes de sécurité routière. Nous préconisons notamment d’assouplir certains points et sommes notamment favorables à la suppression de l’amende et du retrait de points sur les petits excès de vitesse. Ce serait un message fort de la part du Gouvernement ! », conclut Pierre Chasseray.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités