S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Reprendre sa moto après l’hiver, fi nie la galère !

Publié par stage sur March 9, 2016
| 0

Le printemps sera bientôt là et avec lui l’envie de ressortir votre monture pour profiter des beaux jours. Après avoir remisé votre moto au garage pendant plusieurs mois, voici quelques conseils pour reprendre la route dans les meilleures conditions possibles et en toute sécurité.

Après quelques mois d’inactivité au guidon de votre moto, la reprise ne s’improvise pas. Elle exige quelques précautions avant de vous lancer sur les routes. Tout d’abord, il vous faut recharger la batterie de votre engin. Car sans surprise, elle devrait être totalement à plat après plusieurs mois d’hivernage. Idéalement, utilisez un chargeur adapté pour les batteries de moto car les chargeurs pour voiture délivrent un courant de trop forte intensité qui pourrait endommager votre batterie. Si vous remarquez qu’après quelques coups de démarreur, rien ne passe, alors votre batterie est très certainement défectueuse. Dans ce cas, une seule solution : la changer par une batterie neuve au plus vite. Si vous devez absolument démarrer votre moto avant de remplacer votre batterie, il est toutefois possible de tenter de le faire avec une paire de câbles munis de pinces crocodiles en vous raccordant à une batterie de voiture. Respectez bien la polarité (fil noir sur cosse – et fil rouge sur cosse +). Si votre moto démarre après cette opération, vous devrez toutefois penser à acheter une batterie neuve pour davantage de sécurité.

Une check-list à respecter scrupuleusement

Maintenant que votre batterie est rechargée, il convient de contrôler les éléments de la moto qui ont pu tomber en panne pendant la période d’hivernage, en raison du froid notamment. Commencez par remettre à niveau l’huile du moteur, le circuit de refroidissement, le maître cylindre de frein et d’embrayage et la batterie afin de traquer tout fuite éventuelle. Vérifiez ensuite le graissage et la tension de la chaîne, puis nettoyez et graisser les plaquettes et les pistons. Terminez en mettant de l’huile sur tous les câbles (embrayage, accélérateur et freins). Sachant que votre moto est restée immobilisée pendant plusieurs mois, il est conseillé de procéder à une vidange de son moteur, ainsi qu’à une vidange de l’essence qui serait restée dans le réservoir. Si vous n’arrivez pas à démarrer et que votre starter reste muet, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez vaporiser, à l’entrée du filtre à air de votre moto, un aérosol de démarrage immédiat. Si vous n’avez pas vidangé les cuves des carburateurs avant l’hivernage, il est possible qu’elles soient encrassées. Enfin, si vous entendez des hoquets et autres pétarades au démarrage, pensez à utiliser un produit nettoyant pour carburateur, employé à la place de l’essence pour faire tourner le moteur au ralenti ou bien avec une petite quantité d’essence dans le réservoir.

Un petit tour de rodage essentiel

Maintenant que votre moto est en bonne voie pour reprendre la route, il n’est pourtant pas encore temps de se lancer. En effet, durant l’hivernage de votre moto, ses organes mécaniques ont pu souffrir de l’oxydation. Ainsi, un petit rodage de quelques dizaines de kilomètres sera nécessaire, avant d’être sollicitée lors d’une conduite normale. Ce tour de remise en forme est un passage obligé avant de reprendre définitivement la route pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il permet de tester la moto sur plusieurs kilomètres afin de la roder et de déceler d’éventuels problèmes liés à la période d’inactivité du véhicule. Dès que vous allez commencer à rouler, testez en premier lieu les réactions des freins, éléments essentiels en conduite. Qu’ils soient à disques ou à tambours, ils ont certainement besoin d’un petit décrassage. Soyez ensuite particulièrement attentif à la pression des pneus. En cas de besoin, arrêtez-vous à la première station-service que vous rencontrerez afin de procéder à un regonflage correct des pneumatiques, qui ont pu se dégonfler lors de la période d’inactivité de votre moto. La pression des pneus est en effet essentielle quant à votre sécurité et celles des autres usagers de la route.

Soyez à l’écoute de votre monture

Lors de votre tour de rodage, continuez à inspecter les organes mécaniques de votre moto en passant en revue le fonctionnement des lampes car les culots peuvent s’être oxydés pendant les mois passés au garage. Phares, feux stop, clignotants et tableau de bord : tous les voyants doivent fonctionner sans exception afin de bien voir et être vu sur la route. Tout en roulant, guettez le moindre bruit qui pourrait vous paraître suspect ou anormal au niveau de votre moto. Un ferraillement soudain ou un cliquetis inhabituel doit vous alerter de suite ! Ils peuvent être l’alerte d’un vice caché provoqué par le froid et l’hivernage de votre moto. Sachez aussi que ce tour de rodage permet de retrouver vos sensations de conduite sur deux-roues, surtout si vous avez piloté une voiture pendant plusieurs mois. En effet, les réflexes ne sont pas les mêmes à moto (prise en compte de l’angle mort des camions, évitement d’une portière de voiture qui s’ouvre et non freinage brusque, etc.). Enfin, n’oubliez pas que l’entretien de votre moto ne doit pas être qu’à effectuer après les mois d’hiver, c’est une préoccupation tout au long de l’année. Appliquez le principe de prévention avec un entretien régulier et la vérification de ses principaux organes. Il s’agit de la meilleure défense contre les dommages causés par le temps et l’utilisation. Bonne route et soyez prudent !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités