S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Voitures sans permis : au volant dès 14 ans !

Publié par stage sur April 13, 2016
| 0

Il est loin le temps des voiturettes « pots de yaourt » ringardes. Aujourd’hui, ce sont tout autant des retraités ruraux que des jeunes citadins qui se laissent séduire par ce type de véhicule.

Voiture sans permis (VSP) ou encore quadricycle léger à moteur : voici le nom officiel de ces véhicules qui connaissent un succès grandissant en France. Pour quelle raisons ? Comment les constructeurs ont su les rendre plus attractifs et séduisants, notamment auprès des jeunes générations ? Quelles sont les conditions pour pouvoir les conduire ? Voici autant de questions auxquelles Auto Deal a choisi d’apporter une réponse. Aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord pour celui qui ne suit pas de près la législation, ces voiturettes peuvent être pilotées dès l’âge de 14 ans ! Depuis le 1er novembre 2014, il suffit en effet d’être détenteur du permis AM, anciennement brevet de sécurité routière (BSR), qui se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique de 7 heures. L’accès aux autoroutes et voies express ou rapides est bien évidemment interdit avec les voitures sans permis, selon l’article R421- 2 du code de la route.

Tendance et citadine

Ces véhicules ont aujourd’hui le vent en poupe, ainsi ce sont près de 15 000 modèles qui s’écoulent chaque année en France. Ils ne sont plus seule- ment plébiscités par les personnes âgées en milieu rural, qui n’avaient pas forcément eu l’occasion de passer le permis de conduire pendant leur jeunesse. On retrouve ainsi des collégiens de plus de 14 ans ou encore des jeunes citadins circulant à bord de ces voiturettes de 350 kilos et 5,4 chevaux au maximum, capables de rouler jusqu’à 45 km/h. Les constructeurs ont bien compris qu’il existait un réel marché et ont travaillé sur le design, les couleurs et les équipements afin de donner presque l’illusion d’être en face d’un modèle de voiture normal. Climatisation, vitres électriques, freinage ABS, airbags, radio CD/MP3 ou encore radars de recul : elles disposent d’options similaires à leurs grandes soeurs. Dotées de deux places maximum, elles réussissent aujourd’hui à se fondre dans la circulation sans aucun problème.

Une réussite française dans toute l’Europe

Si les modèles lowcost existent dans le domaine des voitures sans permis, il faudra tout de même compter entre 11 000 et 12 000 euros pour acquérir un modèle de base. Il est également à noter que le prix des assurances est plus que conséquent avec ce genre de véhicules : plus de France. Ils ne sont plus seule- ment plébiscités par les personnes âgées en milieu rural, qui n’avaient pas forcément eu l’occasion de passer le permis de conduire pendant leur jeunesse. On retrouve ainsi des collégiens de plus de 14 ans ou encore des jeunes citadins circulant à bord de ces voiturettes de 350 kilos et 5,4 chevaux au maximum, capables de rouler jusqu’à 45 km/h. Les constructeurs ont bien compris qu’il existait un réel marché et ont travaillé sur le design, les couleurs et les équipements afin de donner presque l’illusion d’être en face d’un modèle de voiture normal. Climatisation, vitres électriques, freinage ABS, airbags, radio CD/MP3 ou encore radars de recul : elles disposent d’options similaires à leurs grandes soeurs. Dotées de deux places maximum, elles réussissent aujourd’hui à Voiture sans permis (VSP) ou encore quadricycle léger à moteur : voici le nom officiel de ces véhicules qui connaissent un succès grandissant en France. Pour quelle raisons ? Comment les constructeurs ont su les rendre plus attractifs et séduisants, notamment auprès des jeunes générations ? Quelles sont les conditions pour pouvoir les conduire ? Voici autant de questions auxquelles Auto Deal a choisi d’apporter une réponse. Aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord pour celui qui ne suit pas de près la législation, ces voiturettes peuvent être pilotées dès l’âge de 14 ans ! Depuis le 1er novembre 2014, il suffit en effet d’être détenteur du permis AM, anciennement brevet de sécurité routière (BSR), qui se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique de 7 heures. L’accès aux autoroutes et voies express ou rapides est bien évidemment interdit avec les voitures sans permis, selon l’article R421- 2 du code de la route. Tendance et citadine Ces véhicules ont aujourd’hui le vent en poupe, ainsi ce sont près de 15 000 modèles qui s’écoulent chaque année en 500 euros par an au tiers et jusqu’à 1 200 euros en tout risque ! Les voitures sans permis n’ont par ailleurs plus cette étiquette de véhicule ringard qui pétarade à chaque démarrage – des efforts ont été faits sur l’insonorisation – et les constructeurs français peuvent se targuer d’être par- mi les leaders dans le domaine en Europe. En effet, Aixam et Ligier représentent 85 % du marché du Vieux Continent. Les personnes n’ayant plus leur permis de conduire ou plus l’utilité d’une voiture classique en ville se laissent irrémédiablement tenter par ce type de véhicule, parfois plus simple à stationner qu’une voiture classique et plus rentable, selon l’utilisation, en raison de sa faible consommation. La voiture sans permis a définitivement pris son envol, gagné en confort et en technique, et n’est plus un simple effet de mode. Quelle sera la prochaine étape ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités