S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Un été cheveux au vent !

Publié par root sur June 7, 2016
| 0

Même si les cabriolets ne sont plus aussi en vogue qu’il y a une vingtaine d’années, la simple évocation de ce nom charrie tout un lot d’images de vacances et infuse immédiatement un sentiment de liberté. Pour un été la tête au soleil et les cheveux aux quatre vents, voici une petite sélection des derniers modèles découvrables.

Mini Cabriolet : une graine de star

La Mini originelle n’avait pas fait grand cas de sa version décapotable qui fut produite à moins de mille exemplaires. Mais depuis que BMW a repris en main la mythique firme britannique, cette déclinaison très chic s’est déjà écoulée à plus de 300 000 exemplaires. L’an passé, l’Hélice revoyait en profondeur sa starlette. Pour ce printemps 2016, la belle se découvre à nouveau. La capote se déplie en quelque 18 secondes jusqu’à 30 km/h et la Mini devient alors un véritable cabriolet, fait unique dans sa catégorie puisque ses concurrentes conservent vitres arrière levées et arche de toit. Comptez tout de même 27 500 € pour le modèle Cooper en deuxième niveau de finition.

Range Rover Évoque Convertible : le petit prince

Land Rover ne s’attendait pas à rencontrer un tel succès avec son Évoque, sorte de Nissan Juke de luxe pour clientèle branchée… et aisée. Très vite, cet engouement se transforma en plébiscite pour une version découvrable que le constructeur anglais, dans le giron de l’Indien Tata, n’avait pas forcément prévue. Il aura donc fallu être un peu patient pour découvrir cette itération estivale. Le châssis a été naturellement renforcé pour accueillir le système qui actionne la capote en toile en quelque 7 secondes. Sous le capot, Land Rover en profite pour installer le bloc 2L diesel Ingenium de la Jaguar XE, fière berline du Félin. Ainsi va l’automobile et ses stratégies de regroupement. Mais parfois, c’est une bonne pioche ! À partir de 51 600 €.

Mazda MX-5 : le retour du roi

Le mythique MX-5 est l’un des derniers témoins de l’époque dorée du cabriolet, lui qui en a été l’un des plus fiers représentants. À l’heure de lui offrir une nouvelle génération, Mazda a donc bien pris son temps pour ne pas décevoir les immenses attentes que cette descendance suscitait. La recette tient en quelques mots : un moteur à l’avant, des roues arrière motrices, deux places sous un toit de toile, c’est tout. Recette magique quand le poids dépasse à peine les 1 000 kg. Même réduit à 1,5 litre, le petit moteur Skyactiv fait ainsi naître des émotions uniques. Blottis sous la capote ou les cheveux au vent, fesses au ras du bitume, les passagers, sens en éveil, entrent en communion, avec le kodo, cette « âme du mouvement » que souhaite interpréter le style de la marque. À partir de 24 800 €.

Audi A3 Cabriolet : la belle découverte

Audi n’a pas pu résister à la tentation de présenter la déclinaison cabriolet de sa compacte A3. Plus massive que la précédente génération, la belle Allemande, qui affiche un tarif d’entrée à 30 500 €, a été allongée, élargie mais cependant… allégée. Elle conserve sa capote en toile qui s’ouvre et se ferme en dix-huit secondes et jusqu’à une vitesse de 50 km/h. En fonction des teintes de carrosserie, trois couleurs de capote sont proposées (noir, gris ou brun) et une capote « acoustique » est disponible en option. Bien qu’elle soit plus lourde, la mousse isolante qu’elle contient offre un véritable confort auditif dans toutes les conditions de roulage, y compris sur autoroute, où elle excelle encore puisqu’elle n’a rien perdu de ses qualités routières.

DS3 Cab : la touche française

Évoquer la ligne DS chez Citroën, c’est faire jaillir un bouquet de sourires. Il suffisait d’y ajouter un large rayon de soleil pour que le tableau soit parfait. Avec DS3 Cabrio, ce fut bien fait. « Nous avons tout conservé de ce qui fait son attrait, y compris les 5 places » précise Estelle Rouvrais à la direction de la communication du Double Chevron. La large toile textile, œuvre d’art utile fabriquée en trois épaisseurs, est actionnée par des moteurs électriques qui vous permettent de jouer avec le ciel, un peu, beaucoup mais toujours passionnément. Le coffre est petit mais Citroën a su préserver un comportement routier sans reproche. Le ciel à portée de main pour 18 800 €.

Fiat 124 Spider : la classe italienne

Las de laisser au seul Alfa Roméo le loisir de sortir des modèles à haute valeur attractive, comme la 4C, le constructeur turinois semble bien décidé à soigner une image dont il ne s’était pas vraiment occupé depuis l’arrêt de la production de la Barchetta en 2005, préférant se reposer sur la rente de la 500. Voici donc l’inattendu 124 Spider, un cabriolet sportif appelé à faire frissonner les amateurs de belle mécanique. Le cabriolet transalpin a choisi comme base celle du Mazda MX-5 et lui a apporté sa touche personnelle. La structure, en aluminium et en acier, a été emballée dans un habillage très latin, largement hérité de celui du 124 Sport Spider sorti en 1960. Et le bloc maison 1,4 L turbo fait la différence. Le prix, lui, est proche de celui de son cousin japonais à quelque 25 000 €.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités