S'enregistrer

Résultat de votre recherche

Entretenir sa moto

Publié par root sur June 7, 2016
| 0

Pour éviter le coup de la panne, voici quelques conseils que l’on vous recommande d’avoir en tête lorsqu’il s’agit d’entretenir sa moto.

Pour commencer, nettoyez régulièrement (une fois par trimestre minimum) l’extérieur de votre engin afin de supprimer toute trace de dépôt, nocive pour le vernis et la peinture. Ayez une attention toute particulière pour les optiques. Profitez-en pour soigner les chromes et pièces métalliques d’une fine couche d’huile, en graissant la chaîne et le réservoir.

En cas de repos forcé

Si vous deviez laisser longtemps votre protégée sans rouler, conservez celui-ci ouvert, sous peine de le retrouver rouillé. À l’inverse, les prises d’air et sorties des silencieux doivent être bouchées en cas de mise au repos prolongée. Et hormis pour les moteurs à injection, débranchez la batterie. Avant de la ranger, nettoyez l’extérieur avec du détergent et retirez toute corrosion des bornes et des connexions des faisceaux de fils. Régulièrement, rechargez-la via un chargeur à régime lent. Enfin, si votre moto est munie d’une béquille centrale, pensez à recouvrir les pneus d’une mousse, au risque de les retrouver bosselés. Une fois la machine parfaitement sèche, vous pouvez la bâcher sans oublier de percer le plastique à certains endroits pour éviter tout problème de condensation et d’humidité.

Le maillon faible

Tout motard qui se respecte y est sensibilisé dès qu’il fait ses premières armes au guidon de sa protégée : la chaîne d’une moto doit être au cœur de toutes les attentions. D’autant plus que celle-ci ne donnera que très rarement des signes de faiblesse. Ce n’est en effet qu’en fin de vie qu’une chaîne apparaît fatiguée ou sur le point de rompre. Avant, même profondément abîmée à cause d’un entretien lacunaire, rien ne transparaîtra. Aucune chaîne ne prévient avant de casser. Seule solution pour lui assurer une durée de fonctionnement digne : s’astreindre à quelques gestes routiniers et ne pas reporter au lendemain les soins qu’il faut faire le jour même. À commencer par le graissage. Les avis varient : certains professionnels affirment qu’il faut passer du lubrifiant tous les 500 km, d’autres parlent de 1 000. Nous vous recommandons de le faire tous les deux pleins. Et quoi qu’il en soit, tout le monde s’accorde sur un point : à partir du moment où les maillons brillent ou dès que la moto est confrontée à l’eau (pluie, neige, lavage…), il faut sortir la bombe (ou le pinceau). Le meilleur moment pour procéder est le soir, une fois la moto rentrée : le moteur encore chaud, l’huile se fluidifiera plus facilement et pénétrera mieux entre les joints ; aussi, la nuit, elle aura le temps de sécher et n’éclaboussera pas votre pneu arrière ou le garde-boue. Tous les trois ou quatre graissages, il est également conseillé de retirer le cambouis accumulé. Pour cela, munissez-vous d’un pinceau et d’un peu de pétrole pour poêles ou lampes. Ainsi entretenue, votre chaîne passera allègrement les 20 000 km d’utilisation.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <strong> <em> <pre> <code> <a href="" title="">

  • Dernières actualités